Le long de la rivière de Morlaix

En 1898, le Jarlot fut recouvert le long de la place de Viarmes où se tenait le lavoir qui permet de mieux comprendre aujourd’hui le dénivelé entre la rue d’Aiguillon et la rue des lavoirs.

Rue des lavoirs
Le lavoir avant le recouvrement en 1898
La rue d’Aiguillon recouvrant le Jarlot

En 1728, une première partie de la rivière est recouverte devant la mairie actuelle formant la place de l’Eperon, puis plus tard cette place est agrandie pour former la grand-place. On distingue sur cette splendide gravure de 1776 par Ozanne, le port à l’emplacement du futur viaduc devant l’escalier menant à l’église Saint-Melaine.

Le port en 1776 avant la construction du viaduc au droit des escaliers de l’église Saint-Melaine.

On distingue un échafaudage sur la flèche de l’église Saint-Melaine. Le clocher initialement constitué d’un dôme en plomb a été remplacé autour des années 1875 par le clocher existant en zinc moulé. Est-ce un cliché datant de cette époque ?

Le buste de Cornic trône au centre de la place depuis l’inauguration du 12 septembre 1897 jusqu’à la construction du Kiosque en 1903.

La place Thiers entre 1897 et 1903.
La rivière de Morlaix au pied du Viaduc avant son recouvrement

Le recouvrement de la rivière se poursuivit au début du XXème siècle pour la partie entre le viaduc et la Banque de France pour former la place Cornic, son buste en fut d’autant repoussé.

La place Cornic, sans Cornic.
Les arbres ont poussé, le buste de Cornic fait face à la rivière
En 1912, fut ouvert par la CFA, la ligne Morlaix / Primel-Trégastel.

Avec la création des lignes de chemin de fer sur le quai de Léon et de Tréguier le buste de Cornic, gênant l’embranchement, est déplacé. Il se cache désormais dans le petit triangle arboré sur le quai de Tréguier.

Son buste aura en près d’un siècle suivi les mouvements d’annexion de la ville sur la rivière en avançant de plusieurs centaines de mètres. Aujourd’hui il est placé côté quai de Léon en bas de la rue Villeneuve toujours face à la rivière. Le pont tournant mis en service en 1858 a disparu lors des nouveaux travaux de recouvrement de la rivière dans les années 1960.

articles récents

Jean-Marie Pouliquen Écrit par :

Soyez le premier à commenter